PRIME À LA CASSE Jusqu'à 2000€ de reprise de votre ancien vélo pour l'achat d'un vélo 2020 de notre sélection

ACCESSOIRES - Pompes à vélo > Pompes

Comment choisir sa pompe à vélo ?

Sur une île déserte, un cycliste emmènerait probablement deux choses : son vélo et une pompe à vélo ! Accessoire indispensable, la pompe trouve sa place à l'atelier aussi bien que sur le terrain, quelle que soit la discipline pratiquée.
 

Crevaisons, changement de pneus, regonflage ou ajustement de la pression : la pompe à vélo est sollicitée en permanence. Cet accessoire, pour durer dans le temps et offrir toutes les chances de régler au mieux sa monture, doit être choisi avec attention.

Les caractéristiques des pompes à vélo

  • Les types de pompes : pompes à pied, pompes à main, pompes CO2, pompes pour suspensions

TOUT COMPRENDRE SUR LES POMPES À VÉLO

Les pompes à pied

La pompe à pied est la pompe d’atelier par excellence. Elle offre un gonflage efficace grâce à son volume d'air important tout en réduisant les efforts nécessaires pour atteindre la pression souhaitée. Sa conception la rend agréable et simple à utiliser : bien calée sous les pieds de l’utilisateur, elle est stable ; sa poignée confortable permet une bonne prise en main tandis que le long tuyau assure un accès facile à la roue, que le vélo soit au sol ou sur un pied de réparation. Enfin, la tige et le corps de la pompe, de grands diamètres, rigidifient l’ensemble. Permettant un gonflage précis grâce au manomètre intégré, la pompe à pied possède le plus souvent plusieurs embouts pour une multi-compatibilité avec les principales valves du marché (Presta, fines et dévissables, et Schrader, plus grosses et semblables aux valves de voitures). Enfin, des accessoires pour pouvoir gonfler des ballons, par exemple, peuvent être fournis et élargissent le champ d'application.

 

Notons que pour installer les pneus tubeless, de nouveaux types de pompes à pied font leur apparition : elles contiennent une réserve d’air sous pression. Une fois remplie manuellement, cette réserve libère en une fraction de seconde une grande quantité d’air dans le pneu. L'effet est garanti : plus besoin de compresseur !

Les pompes à main

La pompe à main est idéale pour le terrain du fait de sa taille réduite et de sa légèreté. Les modèles les plus compacts peuvent ne mesurer que 15 à 25 cm de long et ne peser que quelques dizaines de grammes, notamment grâce à l’utilisation du carbone. Autant dire que ces pompes offrent une grande liberté et trouvent leur place dans un petit sac à dos, une poche de maillot ou encore sur le vélo via une fixation spécifique généralement couplée à celle du porte-bidon.

 

Même s’il existe des pompes à double action envoyant de l’air à l'aller et au retour, les pompes à main restent toutefois limitées dans leur débit et ne permettent pas de monter à de fortes pressions. Une telle pompe est donc avant tout une solution d’appoint conçue pour les réparations sur le terrain.

Les pompes CO2

Ici, l’utilisation est enfantine. La pompe, de toute petite taille, accueille une cartouche à usage unique. Une fois percutée, la cartouche libère instantanément une quantité de CO2 suffisante pour regonfler un pneu. L’opération est très rapide et l’encombrement minimal, tout comme le poids. Les cartouches peuvent disposer d'un embout lisse ou fileté. Différents volumes sont disponibles en fonction de la pratique (Route / VTT).

Les pompes pour suspensions

Ces pompes à haute pression ne sont pas destinées aux pneus, mais à régler les fourches et amortisseurs avec ressort à air nécessitant un volume d’air limité mais des pressions très élevées (généralement jusqu’à 20 bars / 300 psi).

 

En plastique ou en métal, elles disposent d'un manomètre très précis et d’un flexible pour se connecter aux valves d'amortisseur parfois peu accessibles.

Quelle pompe à vélo choisir ?

Avant toute chose, mieux vaut vérifier que la pompe visée est compatible avec les valves utilisées. Les vélos actuels sont en grande majorité équipés de valves Presta ou Schrader, et Dunlop dans une moindre mesure. Il est rare qu'un adaptateur ne soit pas disponible pour passer de l’une à l’autre valve.

 

Ensuite, le débit d’air doit être adapté aux pneus à gonfler. Un cycliste pratiquant la Route ne peut pas se contenter d’une unique mini-pompe pour atteindre sans s’épuiser les pressions élevées utilisées dans la discipline, généralement situées entre 7 et 8 bars. Pour gonfler sereinement dans son atelier, la pompe à pied, ou au minimum une pompe à main haute pression, est le meilleur accessoire.

 

En VTT, avec la mode des pneumatiques de grosses sections, une pompe gros volume sera très appréciable. Par ailleurs, un VTTiste qui utilise des pneus tubeless ou tubeless ready doit être en mesure d’envoyer rapidement une grande quantité d’air dans le pneu pour faire « claquer » le pneu, gage d’un montage efficace. L’opération est parfois possible avec une pompe à main, mais pas toujours. Dans tous les cas, elle sera bien plus facile à réaliser avec une pompe à pied.

 

La précision du manomètre entre également en ligne de compte : certains pneus tubeless à grand volume, en VTT, peuvent descendre très bas en pression. Un écart de quelques psi peut changer radicalement le comportement du vélo ! (1 bar = 14,51 psi). De plus, tous les manomètres ne se valent pas : plus le cadran est grand, plus le marquage est précis. Sur une pompe à pied, il doit idéalement être placé en haut pour rester bien visible pendant le gonflage.

 

Enfin, le poids, l’encombrement et l’ergonomie doivent être comparés. Une pompe à pied subit de gros efforts mécaniques : privilégiez-donc un corps solide, en acier ou aluminium. De même, un pied en métal aura une meilleure durée de vie qu’un pied en plastique.

La même logique s'applique aux pompes à main : si le carbone ou le plastique font descendre le poids, l’utilisation d'aluminium peut favoriser la durée de vie.

Par ailleurs, la pompe à pied, nécessairement imposante mais très fonctionnelle surtout en cas d’utilisation intensive, doit idéalement être complétée par une pompe à main compacte ou, pour les cyclistes et pilotes cherchant un maximum de rapidité lors des réparations et un faible poids, une pompe CO2.

 

La configuration idéale pour le VTTiste

Une pompe à pied gros volume, éventuellement dotée d’un réservoir d’air supplémentaire pour les pneus tubeless, solide, stable et dotée d’un manomètre précis. Elle est rangée en permanence à l’atelier ou dans la voiture.

Une petite pompe à main la complète, pour réparer en cas de crevaison sur le terrain. Les compétiteurs préféreront une pompe CO2 sur le terrain, plus rapide mais les cartouches sont à usage unique. A l’atelier, une pompe à haute pression assure par ailleurs un réglage précis des suspensions à air.

 

La configuration idéale pour le cycliste sur Route

Une pompe à main ou à pied haute pression capable de gonfler à plus de 8 bars pour l’atelier. À emporter avec soi lors des sorties : une pompe CO2 et une voire deux ! cartouche à usage unique adaptée à une pression élevée (une cartouche de 16g peut, par exemple, gonfler à 9 bars).

 

Pour les cyclistes occasionnels ou urbains

Une pompe à pied de base permet de regonfler ses pneus de temps à autres de manière efficace et sans s’épuiser. Et pour les trajets domicile-travail, une petite pompe à main dans la sacoche vous permettra de pallier une crevaison.

Merci de patienter

Probikeshop utilise à la fois ses propres cookies et ceux de tiers à des fins techniques, analytiques et marketing. En naviguant sur notre site Internet, vous acceptez notre utilisation des cookies. 

Vos paramètres de cookies

Ces cookies sont nécessaires pour assurer le fonctionnement optimal du site et sont donc activés en permanence. Ils comprennent des cookies permettant de se souvenir de votre passage sur le site au cours d'une session ou, si vous le souhaitez, de session à session. Ils participent au fonctionnement du panier d'achat et au processus d'achat et vous aident en cas de problème de sécurité et pour vous conformer aux réglementations.

Ces cookies nous permettent d'améliorer l'ergonomie du site grâce à l'analyse de l'utilisation des visiteurs. Dans certains cas, ces cookies améliorent la vitesse de traitement de vos requêtes en nous permettant d'enregistrer vos préférences pour le site. Désactiver ces cookies peut ralentir le site et limiter la pertinence des recommandations.

Les cookies (de tiers) liés à la publicité récupèrent des informations pour mieux cibler les publicités en fonction de vos centres d'intérêt. Dans certains cas, ces cookies impliquent l'utilisation de vos données personnelles. Pour obtenir plus d'informations sur le traitement de vos données personnelles, consultez notre Politique en matière de confidentialité et de cookies. Si vous désactivez ces cookies, vous risquez de voir apparaître des publicités moins pertinentes.